BOUVREUIL


C’est surtout en hiver qu’on aura la chance d’apercevoir la silhouette du bouvreuil. A peine plus « dodu » qu’un moineau, il est reconnaissable à la couleur noire de sa calotte et au rouge « pivoine » de son ventre. Son gros bec puissant lui permet de se nourrir de fruits à noyaux et de bourgeons riches en protéines pour passer l’hiver sans migrer vers le sud. Son chant mélancolique, fait de gazouillis grinçants, est aussi discret que son comportement.